A priori, tout c'est bien déroulé, notre éditeur est content, on a rencontré des gens sympathiques, on a eu de bonnes discussions et on s'est bien épuisé. Pourquoi "à priori" me direz-vous ? Personnellement, j'ai encore du mal à ressentir une euphorie somme toute légitime et je suis plutôt déjà à m'angoisser pour le tome 2. "Ca c'est ton problême Hombre !" , mais sinon quel serait l'intérêt d'écrire les quelques lignes de ce petit topo ? La team Crocbart/Galien fonctionne pluôt bien, on n'est pas plus manchot que d'autres, nos collègues ont un bon vibe et les retours seraient plutôt bons (aspect conditionnel à tout confirmer pour le "plouc stricte" que je suis ^^). Je devrais être aux anges et pourtant, j'ai toujours ce vide depuis que le père est parti, cette impression de n'être que sur 2 dimensions et d'avancer en mode automatique. Ca c'est l'aspect étrange qui fait qu'au lieu de se morfondre en ne faisant rien, on continue l'histoire, tout en se posant des questions et en gérant ses angoisses.

A suivre donc. ;)

Photo0062

14910409_10154322636749821_483068673787361291_n

Photo0065

113239913

Crédit de cette photo : Irénée Fauchille

Photo0052